Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre

Texte libre

 
 
 
pour en savoir plus 
 je vous convie à visiter le blog de mon ami
 

Articles Récents

30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 22:00
 
Recette de cuisine: le boudin mongol
 
 
 
Le boudin mongol est fait à partir de sang de mouton;
Pour des raisons religieuses, il ne faut jamais faire couler le sang des bêtes sur le sol, symbole de fertilité.
 
Les animaux sont tués par sectionnement de l'aorte; le sang reste dans la cage thoracique.
 
Après avoir nettoyé les boyaux méticuleusement,
ceux-ci sont remplis de sang au préalablement salé pour empécher la coagulation et de petits morceaux de gras et d'épices pour améliorer le goût;
 
ensuite , il ne reste plus qu'à remplir les boyaux avec une petite louche, faire cuire 20 mn et déguster, bien chaud;
un régal!
 
 
 
 
Repost 0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 22:11
 
Les chameaux de Bactriane

 
 
Ces célèbres chameaux mongols, beaucoup plus petits que ceux que l'on trouve en Afrique, sont particulièrement bien adaptés au climat des régions semi désertiques du sud de la Mongolie; ils ont une laine très épaisse et servent encore d'animal de trait;
Et les propriétaires sont très fiers d'en faire admirer la beauté.
 
 
En général, la bosse de devant reste flasque et sert de poignée; le chamelier s'y accroche.
 
Celui-ci sert de monture à cette gardienne de troupeau du Gobi altaï.
La Mongolie occupe le 7 ème rang mondial au nombre de têtes de chameaux; ils sont utilisés pour leur laine, le lait, très riche,  la viande et aussi, dans la steppe désertique, comme moyen de locomotion.
 
 
C'est l'heure de la digestion, ne me dérangez pas
 
 
 

 
 
Repost 0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 22:09
                                  undefined

au cours d'une halte, un chasseur de marmottes et son fils viennent nous saluer; la marmotte est une viande très recherchée et appréciée en Mongolie.

La cuisson est originale; on place des pierres chauffées à blanc dans son ventre que l'on recoud ensuite soigneusement.
Je n'ai pas eu l'occasion d'y goûter.
Le fusil est un modèle très ancien mais qui semble encore efficace.
Repost 0
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 22:20
130-les-meubles-sont-superbes.jpgle le mobilier est modeste mais superbe
Repost 0
Published by Yvon le globe -trotter - dans Histoire
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 22:01
 
 
Bien que la Mongolie soit un pays d'élevage, sa ressource essentielle, les mongols mangent très peu de viande;ils la font sécher pour qu'elle se conserve toute l'année car ils n'ont ni réfrigérateur ni congélateur. Ils se contentent de produits laitiers.
Les bêtes sont tuées en novembre alors que la température extérieure avoisine les - 25 degrés. Les carcasses sont congelées aisément puis confiées à des acheteurs qui les acheminent vers la capitales pour être vendues principalement aux voisins russes.
 
Nos repas, par ailleurs excellents grâce au talent de notre charmante cuisinière Moogy, manquaient de viande.
Nous décidons donc de prendre les choses en main; lors dune visite chez un éleveur, nous discutons l'achat d'un mouton, plus très jeune car il n'est pas question de tuer les agneaux.
           nous avons trouvé la bête; la mise à mort a lieu à l'abri d'une tente; un ovoo sacré se trouvant à proximité de notre campement situé au bord d'un lac.
 
          le sang ne doit pas couler et le mouton est sacrifié par sectionnement de l'artère aorte; ainsi, le sang restera dans la cage thoracique. Peau, coeur et poumons sont restitués au vendeur par tradition.
 
         les boyaux sont abondamment rincés avant d'être remplis de sang; un excellent boudin se prépare sous le contrôle de Moogy, notre cuisinière.
 
          le remplissage des boyaux necessite beaucoup d'application; Caroline participe avec talent.
 
Pendant ce temps , notre chauffeur Bat prépare la suite; la cuisson se fera à la mongole dans un grand chaudron.
Au préalable, il faut faire chauffer des pierres à blanc dans le feu;
ensuite on remplit le chaudron, une couche de pierres très chaudes, une couche de viande et ainsi de suite, avec des légumes et quelques épices.
 
 
la cuisson dure 30 mn. Après avoir retiré les pierres et égoutté la viande, nous passons à table pour déguster ce mechoui quelque peu original.
A dire vrai, le bouillon est exquis mais la viande, très dure et forte en goût, ce qui est normal, vu l'âge du mouton; heureusement qu'il reste le boudin, l'andouillette et les gigots qui agrémenteront nos repas pendant plusieurs jours.
 
Je conseille cette recette à tous les lecteurs.............mais avec de l'agneau.
 
 

 

Repost 0
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 22:05
  Mongolie, terre de contrastes.
 
une téléphoniste à la recherche de clients
 
Alors que les jeunes, à Ulaan Baatar tout du moins, ne se déplacent plus sans leur portable, les personnes agées n'ont pas les moyens de faire installer chez eux un téléphone fixe; en effet, 40% de chômage, même avec des petits boulots pour survivre, les moyens son très limités pour une grande partie de la population;
et c'est encore pire dans les villes de province.
 
2 téléphonistes publiques au travail
 
Le fossé se creuse entreles jeunes occidentalisés et qui réclament le modernisme et les personnes agées qui ne suivent plus.
Pourtant, le portable passe partout et appeler la capitale depuis la frontière kazakh ne pose aucun problème; nous sommes à présent loin du 22 à Asnières.
 
 Cette femme propose même un siège pour téléphoner confortablement.
A noter que toutes ces téléphonistes portent un masque chirurgical (coutume asiatique) pour lutter contre la pollution très présente dans la capitale malgré un parc automobile relativement récent.
 
 
 
 
Repost 0
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 22:00
 
 
 
Une des distractions favorites des mongols dans les villes et même les petits villages, le billard;
encore un jeu dû à l'occupation soviétique probablement.
 
Les appareils se trouvent souvent à l'extérieur ou dans des halls et non dans les accadémies ou les cafés comme chez nous.
Les mongols, petits etb grands,  sont vraiment passionnés par ce jeu .

 
 
Repost 0
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 22:00
Toutes les villes de Mongolie ont leur marché, quotidien ou hebdomadaire selon les cas.
Celui d'Ulgii, capitale de la province musulmane de l'Altaï peuplée de Kazhaks est assez important.
On trouve d'une part les stands extérieurs, une succession de vieux conteneurs accolés qui présentent l'avantage d'être faciles à fermer le soir sans avoir besoin de ramenener les produits chez soi et quelques batiments où sont vendus les produits alimentaires comme la viande ou les produits laitiers.
 
 Une spécialité locale, la saucisse de côte de cheval.
Cette saucisse est mise à sécher pendant plusieurs jours avant dêtre vendue au marché.
 
 Outre ces saucisses, on peut trouver de la graisse de bosse de chameau, eh oui, la bosse du chameau qui semble se remplir d'eau est en réalité un amas de graisse où le chameau stocke ses réserves alimentaires avant de les solliciter, en commençant par la bosse avant.
Les chameaux domestiques n'ont en général qu'une seule bosse remplie, la seconde se balançant et servant souvent de poignée pour les chameliers.
 
 A l'écard se trouve le marché aux peaux, l'odeur n'étant pas particulièrement agréable car les peaux par tradition, sont vendues avec les entrailles de l'animal; on y trouve tous types de peaux, mouton, chèvre, cheval, yak, boeuf ou chameau et les tractations sont âpres et se déroulent à l'abri des regards indiscrets; les appareils photos ne sont guère appréciés dans ce milieu.
 
 On croise parfois des promeneurs originaux mais très sympatiques et fiers de poser devantl'objectif.
 A la sortie de la ville se trouve le marché au bois, très prisé et rémunérateur dans un pays où le froid règne pendant 9 mois de l'année. Le bois est le principal mode de chauffage dans les yourtes mais pour la cuisine, les nomades utilisent surtout la bouse séchée, qui ne leur coûte rien.
 
 
 
 
Repost 0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 22:00
 
En Mongolie, les prédateurs sont nombreux, comme partout d'ailleurs;
 
Il y a l'homme, imprévisible et sans pitié, le seul animal qui tue aussi pour son plaisir;
le loup, encore très présent dans la montagne, les vautours, fossoyeurs séculaires qui nettoient les carcasses que le vent et la pluie blanchissent ensuite.
 
 
 
voici ce qu'il reste d'un loup (ou chien errant), les spécialistes jugeront. 
 
Repost 0
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 22:29
Cette semaine, la Mongolie fête les 803 ans de la fondation de l'Empire mongol par Gengis Khan, le héros national.

 
 
On ne peut pas parler de la Mongolie sans évoquer Chingghis Khan, le père de la nation .
 
                                
 
 Né en 1125, Temudjïïn est devenu l'empereur des mongols à l'age de 45 ans sous le nom de Genghis Khan, Khan signifiant le chef.
Il a su réunir la majorité des tribus mongols et bâtir un empire plus grand que celui d'Alaxandre le Grand.
 
Grâce à sa grande détermination il a réussi à faire chuter l'hégémonie turque, stopper l'expansion de l'Islam tout en menaçant la chrétienté en occident.
 
   A la tête de 200 000 cavaliers, il a étendu son empire vers la Chine jusqu'à Pékin, la Russie et une bonne partie du Moyen Orient.
 
   Il a donné au peuple mongol sa cohésion.
 
   Dès sa proclamation comme Genghis Khan, il installe la capitale de son nouvel empire à Karakorum, au milieu des grandes plaines mongoles.
 
   Il restera dans l'histoire comme instigateur du yassak, le premier code pénal qui s'inspirait des vertus des peuples nomades, notamment l'hospitalité érigée en obligation, l'interdiction de l'adultère.
 
  Il fit de Karakorum la capitale de l'oecuménisme en permettant aux représentants de toutes les religions de venir discuter librement de philosophie.
 
  
Repost 0
Published by Yvon - dans Histoire
commenter cet article