Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre

Texte libre

 
 
 
pour en savoir plus 
 je vous convie à visiter le blog de mon ami
 

Articles Récents

20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 22:00
Aujourd'hui, je vous présente un jeu très en vogue en Mongolie depuis des milliers d'années; ce sont les osselets, des petits os que l'on trouve dans les pieds du mouton.
 
 Bien entendu, les mongols utilisent de véritables os nettoyés avec soin mais qui restent gras au toucher (astragales).
 
Le jeu comporte 4 pièces et les règles n'ont, d'après mes vagues souvenirs,  que peu à voir avec le jeu pratiqué chez nous par les enfants au début des années soixante; elles se rapprochent plutôt de pratiques ancestrales, prévoir l'avenir en fonction des figures représentées par les 4 osselets lorsqu'ils sont jetés, d'une certaine façon, sur le sol, d'où l'expression, tirer les osselets.
 
 
    
 
  ils sont conservés dans de jolis petits sacs brodés
 
 
 
 
 Comment prévoir l'avenir en jouant aux osselets
 
Il suffit de suivre le mode d'emploi;
le cheval, c'est ce que l'on peut avoir de mieux
le chameau, tous vos voeux seront exaucés
le mouton, vous aurez le bonheur éternel
quant à la brebis, pour sauter quelques obstacles
 
   
je suis persuadé que beaucoup d'entre vous en lisant cet article, se souviendront avoir joué à ce jeu dans leur enfance; mais àl'époque, ça ne servait pas à prévoir l'avenir, heureusement peut-être.
 
Repost 0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 22:00
 Les mongols, peuple nomade par essence vivent depuis la nuit des temps dans des yourtes.
 
 
Toute la famille suit, les enfants ont leur place dans le chariot; les moins riches continuent à utiliser les boeufs ou les yaks mais de plus en plus de nomades font appel à des transporteurs et des camions, de fabrication russe achetés d'occasion mais increvables.
 
 
 
 
Les yourtes présentent l'avantage d'être faciles à monter ou démonter, ce qui est important pour des éleveurs qui se déplacent 3 ou 4 fois par an pour nourrir leurs bêtes.
 
 
Il faut 3 heures pour monter une yourte grâce à l'entr'aide collectives (2 ou 3 familles, parents et enfants adultes souvent).
 
 
 
La yourte se compose d'un chassis en bois joliment décoré, une couche de feutre de poils de mouton, une feuille de plastique pour imperméabiliser et une toile épaisse de couleur blanche.
 
Au sommet, une ouverture permet l'évacuation des fumées du poèle à bois et la vapeur d'eau provoquée par la cuisine.
 
 
Le montage débute toujours par la porte pour cause d'orientation au sud qui détermine ensuite l'emplacement des lits, le mari à gauche, la femme à droite, le poele étant placé au centre.
 
Il faut respecter certains rites, entrer par la gauche et ne jamais passer entre les 2 poteaux qui soutiennent le toit.
 
 
Et voici une yourte  terminée avec leurs propriétaires, fiers de poser devant.
Repost 0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 22:00
 
 
Chaque jour, vous  pouvez découvrir à travers mes articles un aspect de cette vie quotidienne en Mongolie, à la fois si difficile de par ses conditions atmosphériques exceptionnelles, les amplitudes thermiques jour-nuit dépassant souvent les 30 degrés Celsius, les longs hivers où la température descent à moins 30 degrés, une situation économique très difficile depuis l'éclatement de l'URSS en 1990 et l'indépendance qui a suivi.
Les échanges entre républiques organisés par le grand frère (viande mongol contre coton ouzbek ou pétrole) ont fortement diminués; les exportations de viande, primordiales car c'est la seule ressource mongole, subissent les aléas de l'écomonie de marché, des épidémies ou du climat qui déciment le cheptel.
 
 
Malgré ces conditions de vie si difficiles, l'accueil des mongols est chaleureux.
Les visiteurs sont toujours les bien venus; le traditionnel thé au lait salé chauffe au coin du feu, les beignets et la crème de lait attendent le visiteur affamé qui apporte, en échange, des nouvelles d'ailleurs, dans la pure tradition des peuples nomades.
 
329-photo-de-famille.jpg
 
Repost 0
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 22:00
 
 Comme pour la viande, les produits blancs, nom donné aux produits confectionnés à base de lait sont vendus à l'intérieur de salles répondant à des règles hygiène strictes, propreté, fraicheur (pas trop difficile dans un pays où la température flirte souvent avec le 0° C ).
 
 
 
 
 
 
 
 voici un stand où ces charmantes dames proposent fromages de diverses origines, beurre, yaourt ou lait frais
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  Voici une façon très originale de vendre le beurre, liquide, en bouteille mais il est possible de le trouver, comme chez nous, en motte.
 
  Dans la Mongolie profonde, les nomades qui ne sont pas encore équipés de réfrigérateurs ne consomment pas de beurre qu'ils remplacent par la crème du lait qu'ils font bouillir pour qu'il se conserve un jour ou deux mais aussi pour tuer certains germes.
 
En effet, il n'y a encore beaucoup de médecins ni de médicaments à la campagne, les shamanes ne peuvent pas tout soigner et il faut redoubler de prudence.
 
Un truc pour soigner la tourista, le lait fermenté salé au sel rouge.
 
 

 
 
 
Repost 0
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 22:10
 
 
une armoire typique
087 l'endroit où les moines prient
 
un mobilier varié et très coloréoù se mèlent objets religieux et utilitaires de base

100 intérieur de la yourte
tous les meubles sont décorés de motifs  soit géométriques, soit inspirés du style moghol; les tasses à thé sont toujours présentes ainsi que les photos de famille, les parents, grands parents à l'époque de l'occupation soviétique; le rangement est très rationnel, du fait du manque de place; les ustenciles de cuisine sont souvent accrochés au mur;
101 accueil chaleureux
 
la maîtresse de maison est fière de poser dans son intérieur douillet et bien rangé
Repost 0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 22:00
 
  En Mongolie, les traditions revêtent une grande importance et doivent être respectées par les visiteurs qui viennent découvrir ce pays.
 
  L'accueil étant, chez les nomades, la plus merveilleuse des traditions, il ne faut jamais frapper avant d'entrer dans une ger ( le terme yourte est plutôt kazakh ou russe).
 
 
 
 
C'est une obligation, pour les nomades, de recevoir les voyageurs; Genghis Khan a introduit ce précepte dans son code pénal, le yassac, et tout manquement pouvait être sévèrement puni.
 
  Il ne faut jamais marcher sur le seuil en bois destiné à empécher les mauvais esprits d'entrer .
 
  En entrant dans la yourte, il est de bon ton d'offrir quelques présents, même modestes, c'est le geste qui compte le plus.
  Du savon ou des cosmétiques pour la femme, ballons, stylos ou cahiers pour les enfants, tabac ou vodka pour le maitre de maison.
 
On entre toujours par la gauche avant d'aller s'assoir au fond à l'endroit réservé aux hôtes de marque.
 
Que ce soit pour boire un coup, manger ou passer la nuit, l'accueil est toujours très chaleureux.
 
A peine assis, alors que la femme prépar le thé au lait salé, l'homme propose de l'alcool, vodka locale excellente ou airak, lait de jument légèrement fermenté ou encore eau de vie de lait plus fort.
 
L'alcool est servi dans un seul petit verre qui circule; auparavant, il faut répondre à un triple rituel; l'hôte trempe son annulaire droit dans le verre puis projette quelques gouttes une première fois en l'air pour s'attirer les bonnes grâces du ciel, puis vers la terre, symbole de fertilité et enfin vers les invités en guise de bonheur éternel.
 
Ensuite, l'hôte offre le verre que le premier visiteur vide cul sec avant de le restituer pour être à nouveau rempli et ainsi de suite, en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre.
Il ne faut jamais refuser, c'est impoli.
Les personnes qui ne boivent pas d'alcool prennent le verre; en versent quelques gouttes sur la table ou le sol puis le restituent.
Le service se fait de la main droite, soutenue au niveau du coude par la main gauche impure; c'est un geste que l'on apprend rapidement, respect envers nos hôtes oblige.
Recevoir se pratique de la même façon.
Le thé au lait salé qui suit est servi avec des produits laitiers blancs, fromage, crème et des beignets.
 
       
Le départ est toujours précédé par une séance photos, toute la famille en grande tenue, les enfants propres et repeignés, les femmes maquillées, devant la yourte avec la moto ou le 4x4 en premier plan le cas échéant.
 
             terrorisé par l'objectif
 
 
 

 
 
 
 
 
Repost 0
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 22:00
Toutes les rencontres se terminent par une invitation à prnendre un thé dans la yourte.
Les mongols sont très fiers de convier les touristes à visiter leur petit intérieur, à faire connaissance avec la petite famille, l'épouse, les enfants, les plus petits qui ne quittent pas leur maman et les plus grands, le week end lorsqu'ils rentrent de l'école au chef lieu de région.
En Mongolie, l'école est obligatoire de 6 à 13 ans.
Ensuite, les plus riches continuent le collège, le lycée et éventuellement s'ils en ont les moyens et les capacités, l'université.
Avant l'indépendance, les étudiants continuaient leurs études dans les universités ou les écoles techniques de l'union soviétique.
Depuis, les études supérieures se font à Ulaan Baator et dans quelques grandes villes; mais les débouchés sont très rares et le taux de chômage, élevé.
De nombreux ingénieurs de l'ère soviétique se sont recyclés dans le tourisme comme chauffeurs, cuisiniers, guides mais la siason ne dure que 3 mois, c'est peu pour vivre.
Le SMIC se monte à 50 dollars/mois; un médecin gagne 160 dollars, un professeur retraité, 30 à 40 dollars d'où la nécessité de se lancer ensuite dans l'élevage pour survivre "décemment".
 
Malgré toutes ces difficultés, l'accueil est très chaleureux; les mongols partagent tout ce qu'ils ont, thé au lait salé, beignets, crème de lait bouilli, fromage, airak ou alcool de lait, tous ces produits étant faits maison.
 
 
Le thé salé au lait, la boisson de base est préparé sur le fourneau alimenté par de la bouse séchée, le bois étant rare et cher.
Nous nous retrouvons rapidement autour d'une petite table bien garnie, à déguster des spécialités locales qui vont du lait séché au fromage de vache ou de chèvre.
 
 
Nos chauffeurs, ravis de retrouver une nourriture de base font le service et enduisent généreusement les beignets de crème avant de nous les offrir tandis que la maitresse de maison sert le thé au lait salé dans des bols. Le fromage sèche sur un fil, au plafond de la yourte; qu'il soit fait de lait séché ou de lait caillé égoutté, en masse ou en vermisselle, il est extrèmement dur et difficile à consommer, pour nous occidentaux.
préparation du thé au lait salé
 
A la fin de ce petit repas nous est servi le traditionnel airak, un lait de jument fermenté, entre 15 et 30 degrés suivant un rite étrange; le maître de maison remplit un bol et le présente à un invité qui boit une gorgée et rend le bol au maitre qui remplit à nouveau le bol avant de le présenter à l'invité suivant et ainsi de suite jusqu'à ce que tous les hôtes aient bu.
Cette manière de boire est utilisée, quelle que soit la boisson offerte, alcool de lait, vodka......
 
 
Le moment est venu de prendre congé de nos charmants hôtes, et après l'échange de cadeaux, notamment des ballons pour les enfants, quelques photos souvenir sont prises avec échanges d'adresse et la promesse de leur envoyer beaucoup de photos.
 


toute la famille, grands parents, enfants, conjoints, petits enfants posent fièrement
 

 

 

 

 
 
 
Repost 0
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 22:09
   
aujourd'hui, je vous présente l'habitation traditionnelle et toujours utilisée par les nomades mongols, j'ai nommé la yourte; bonne visite;
    construction de la Yourte
 
 
 
 
 
 
 Depuis plus de 3 000 ans, ces nomades des steppes se déplacent de 2 à fois par an à la recherche des meilleurs pâturages pour leurs bêtes, eux dont la principale activité, le seul moyen de subsistance est l'élevage.
Le déplacement se fait en général dans un rayon de 50 à 100 km.
Ils vivent dans une yourte aussi appelée ger, nom turc employé par les envahisseurs russes.
Toutes les yourtes, faites de bois et feutre, chaudes en hiver et froides en été, sont organisées sur le même modèle;
 
  la porte est placée en premier
 
elle est toujours orientée au sud; les hommes dorment à l'ouest (gauche), les femmes à l'est, les personnes agées et les hôtes de marque logent au nord où se trouve aussi l'autel familial qui renferme les souvenirs de famille, les photos, les décorations du grand père obtenues du temps des soviétiques.
Le poids d'une yourte avoisine les 200 kg voire 300 kg pour les plus riches.
Malgré le vent, il n'y a pas d'ancrage au sol.
Une corde, comme on peut le voir sur la photo,  est accrochée au cerclage du toit pour permettre d'y fixer une grosse pierre en cas de grand vent.
 
 
Les instruments de cuisine sont rangés à l'est près de la porte qui est souvent magnifiquement décorée.
Le confort intérieur s'améliore au fil des années et l'arrivée de l'électricité a marqué un très gros progrès même si les panneaux solaires ne produisent du courant que par intermittence surtout en hiver.
Le tissus qui recouvre les montants en bois est blanc, symbole de prospérité.
Le secret de la yourte se trouve dans l'épaisseur plus ou moins grande du feutre de laine de mouton, spécialité mongole.
La télé a fait son apparition et risque de modifier rapidement le mode de vie de ces nomades.
 
 
Repost 0
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 22:00
 
 
 Situé à l'intérieur du Bogd Khaan palace, le temple Lavrin, l'un des 7 temples d'été est utilisé pour la prière et la méditation pendant l'été.
Il a été très bien restauré mais l'entretien onéreux et les variations climatiques ne favorisent pas sa conservation.
 
Le toit est très travaillé.
 
 
Ce temple contient beaucoup d'icones conservées sous verre.
 
beaucoup d'objets anciens
 
 
des instruments de musique variés dont les célèbres coquillages,
toutes ces merveilles conservées sous verre.
 
 
 Comme on peut le voir, l'intérieur de ce temple est une pure merveille; outre les les pièces rares, icones , objets sacrés et peintures anciennes, les murs sont tous décorés, y compris les portes très nombreuses .
 
 
Repost 0
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 22:00
 
  
 
 
  
beaucoup de kazakhs ont quitté la yourte pour la maison en dur, plus chaude en hiver, plus facile à chauffer aussi mais l'agencement intérieur reste le même
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les nomades kazakhs réfugiés en Mongolie se sont spécialisés dans la capture et le dressage des faucons sacrés.
 
 
 
 Ces rapaces sont capturés en automne et au début de l'hiver au moment de la migration.
 
Grâce aux balises argos, il est possible de suivre ces oiseaux et d'étudier leur mode de vie; il existe 2 types de faucons, les migrateurs et les sédentaires que l'on trouve dans les monts de l'Altaï à l'extrème ouest du pays
Toutefois, les sédentaires semblent être des migrateurs qui se sont arrétés pour paser l'hiver dans les montagnes où ils se sentent plus en sécurité.
En effet, ils sont trés recherchés pour le dressage et la chasse.
 
  
 
Le dressage, devenu une spécialité des kakakhs connait un débouché très rémunérateur, les émierats arabes que des rabateurs alimentent.
Les concours de chasse avec faucons sont un sport national dans ces pays au même titre que les courses de chameaux.
 
 
 
 
cette charmante gamine est un peu inquiète en nous voyant débarquer
 
 
heureusement que papa n'était pas loin
 
 
 
 
 
Repost 0